S’adapter, être flexible

Pendant l’animation

Même si une animation est très bien préparée, il est difficile de prévoir les imprévus! C’est pourquoi un bon animateur doit être à l’écoute d’éléments ou de dynamiques qui pourraient surgir lors de l’animation. Il doit faire preuve d’un bon jugement en nommant les imprévus qui doivent être traités sur place et ceux qui pourront être traités ailleurs ou ultérieurement.

Ajouter des éléments à une animation, qui plus souvent qu’autrement est déjà chargée, représente un défi. Il peut être pertinent de donner le pouvoir aux participantes et participants de choisir entre deux scénarios :

  • On traite cet élément maintenant car il est très important et on repousse à plus tard d’autres éléments prévus à la rencontre;
  • On poursuit le déroulement prévu en s’assurant de traiter cet élément à un autre moment.

Être flexible, ça veut aussi dire de ne pas se cantonner nécessairement au temps prévu pour les activités. Il faut être en mesure d’allouer plus de temps à certaines activités et moins à d’autres, compte tenu de la manière dont elles se déroulent.

Il n’est d’ailleurs pas nécessaire que les participantes et participants connaissent le temps alloué à chaque étape du déroulement. Il est rare que la pause arrive au moment prévu ou qu’une animation dure le temps qu’on lui avait alloué. Il peut être suffisant qu’ils connaissent les étapes et la séquence de travail.

Voir tous les incontournables