Le sondage éclair

Description sommaire

L’idée du sondage éclair, est de ramasser un maximum d’information en un minimum de temps, sans discours ni rhétorique, à l’aide de mots-clés. Cette activité est utile tant pour la personne qui anime que pour les participantes et participants à une démarche. Ce type de sondage permet de recueillir les idées et opinions de chacun de façon synthétisée et d’analyser collectivement l’information ainsi captée pour en tirer des constats. Placé en début de rencontre en guise de tour de table de présentation des participantes et participants, le sondage éclair permet de saisir l’état de la situation et le contexte dont on doit tenir compte dès le départ.

Objectifs Objectifs principaux
de l’outil

  • Déclencher ou amorcer les échanges
  • Se donner des assises communes
  • Explorer et réfléchir collectivement
  • Prioriser et décider ensemble
  • Faire des bilans et évaluer
  • Lire sa collectivité

Étapes Étape du processus de
planification collective

  • État de situation / diagnostic
  • Vision partagée de changement
  • Planification stratégique
  • Planification des opérations et de la gouvernance
  • Mise en œuvre et suivi
  • Bilan et évaluation stratégique

Les incontournablesLes incontournables pour une rencontre réussie

PrérequisPrérequis

Aucun

PrérequisMatériel requis

  • Papier affiche (flip chart)
  • Crayons feutres
  • Gommette

Taille du groupeTaille du groupe

Petit
2-10

Moyen
10-30

DuréeDurée de l’animation

10 à 30 minutes

Valeur ajoutéeLa valeur ajoutée

J’ai développé cette activité non seulement par besoin de connaître les partenaires avec qui j’aurais à travailler dans une rencontre collective, mais aussi pour saisir leurs contexte et réalité, leurs défis, leurs forces, etc., afin de pouvoir m’y ajuster, tout en ayant très peu de temps pour ce faire. J’ai donc pensé profiter du tour de table pour poser des questions aux participantes et participants auxquelles ils et elles doivent répondre en un seul mot-clé. Honnêtement, cela fait le travail et ce n’est pas tellement plus long qu’un tour de table classique. Tout le monde peut s’exprimer dès le début de la rencontre, se mettre rapidement à jour, faire le point et s’ajuster en conséquence.

Sonia Racine
Conseillère en développement collectif

PréparationPréparation

Choisir les questions auxquelles on souhaite que les participantes et participants répondent (maximum de 4 questions).

Inscrire les questions sur du papier affiche (une question par feuille afin de pouvoir écrire les réponses en dessous). Il est préférable que les personnes les voient dès qu’ils arrivent dans la salle, histoire qu’elles puissent se préparer à répondre. Il est également possible d’envoyer ces questions avec l’invitation à la rencontre. Insister sur le fait que qu’on leur demande de répondre à chaque question avec un mot-clé.

Exemple de questions :

  • Comment qualifieriez-vous l’état actuel du réseau ou de l’organisation que vous représentez aujourd’hui ? (Comment ça va ?)
  • Quel défi rencontre actuellement votre réseau ou organisation et que notre table pourrait contribuer à relever ?
  • Pourquoi votre réseau ou organisation est-il membre de cette concertation ?

Comment souhaitez-vous ressortir de cette journée de travail ?

AnimationDéroulement de l’animation

  1. Présentation de l’exercice

Expliquer le but de l’exercice et l’importance de répondre par un mot-clé. Les participantes et participants peuvent ensuite dire en quelques mots pourquoi ils ont choisi ce mot.

  1. Tour de table

Inscrire les mots-clés choisis par les participantes et participants sur les grandes feuilles.

Il peut être intéressant de ne pas suivre l’ordre dans lequel  les personnes sont assises. L’animateur peut se laisser aller et oser mettre un peu plus de dynamisme. Si l’animateur connaît un peu les personnes du groupe, commencer le tour de table avec une personne qui respectera bien la consigne. L’animateur pourra alors la citer en exemple pour ceux et celles qui suivront.

  1. Analyse des réponses

Demander au groupe de réagir aux réponses qu’ils ont entendues à l’aide de questions telles que :

  • Qu’est-ce que ce tour de table nous apprend sur nous ?
  • Qu’est-ce qu’il nous apprend sur le contexte dans lequel nous évoluons actuellement ?
  • À quoi devrons-nous être particulièrement attentifs dans nos travaux considérant ce que nous venons d’entendre ?

Inscrire les réponses sur une autre grande feuille afin d’ancrer les constats et apprentissages qui viennent d’être mentionnés.

PiègesPièges à éviter

Un piège dans la préparation : avoir trop de questions ou des questions trop complexes, difficiles à répondre en un mot-clé. Éviter les questions fermées dont la réponse est « oui » ou « non ».

Un piège dans l’animation : laissez les gens partir dans des discours plutôt que seulement expliquer brièvement leur mot-clé ou l’inverse, c’est-à-dire ne pas les laisser expliquer leurs réponses, ce qui ne permettra pas de bien comprendre le sens de leurs choix.

Suggestion et varianteSuggestions et variantes

Il est possible de demander aux participantes et participants de répondre aux questions à l’avance (avant de venir à la rencontre) et d’inscrire leurs mots-clés sur des feuilles blanches qu’ils ou elles colleront au mur à leur arrivée à la rencontre. Plutôt que des mots-clés, il est possible aussi de leur demander de choisir des photos, images ou dessins. Pour l’avoir déjà fait avec un groupe, c’est vraiment super évocateur. En plus, en général, ça apporte de l’humour, ce qui ne fait pas de tort ! Pour cette option, il est préférable de réduire le nombre de questions (2 maximum).

Voir tous les outils