Le vote indicatif

Description sommaire

Il s’agit d’une activité de priorisation simple à réaliser qui permet de prendre le pouls d’un groupe à propos de ce qu’il considère le plus important. L’activité peut être utilisée à peu près n’importe quand dans les processus de planification collective, dès qu’il faut prioriser quelques éléments parmi un grand nombre ou pour donner un certain ordre de priorisation (par où doit-on commencer?), mais ne saurait se résumer à un simple vote à la majorité, d’où le nom vote indicatif.

Objectifs Objectif principal
de l’outil

  • Déclencher ou amorcer les échanges
  • Se donner des assises communes
  • Explorer et réfléchir collectivement
  • Prioriser et décider ensemble
  • Faire des bilans et évaluer
  • Lire sa collectivité

Étapes Étapes du processus de
planification collective

  • État de situation / diagnostic
  • Vision partagée de changement
  • Planification stratégique
  • Planification des opérations et de la gouvernance
  • Mise en œuvre et suivi
  • Bilan et évaluation stratégique

PrérequisPrérequis

Il faut avoir une certaine quantité d’éléments qu’on souhaite prioriser; qu’il s’agisse de constats, d’enjeux, d’actions, de stratégies, etc., mais aussi et surtout d’en avoir déjà discuté au préalable. L’activité est pertinente et utile pour prendre rapidement le pouls d’un groupe, mais elle ne remplace pas les échanges.

PrérequisMatériel requis

  • Des pastilles de couleur autocollantes ou des mini Post-it
  • Les éléments à prioriser affichés au mur (sur affiche ou cartons)

Taille du groupeTaille du groupe

Petit
2-10

Moyen
10-30

Grand
30-75

T-grand
75+

DuréeDurée de l’animation

40 à 60 minutes.

Valeur ajoutéeLa valeur ajoutée

Cette façon de prioriser a plusieurs avantages. D’abord, elle permet que le groupe se dote de « critères » ou de « balises » qui lui permettront de faire des choix les plus éclairés possible et surtout qui dépassent les intérêts personnels ou organisationnels. Ensuite, l’activité est visuelle : le groupe peut voir d’un coup d’œil ce qui est le plus rassembleur et ce qui ressort plus fortement. Finalement, puisque chaque participante et participant donne son ou ses votes de façon silencieuse (sans être secret), les risques d’influence se trouvent amoindris.

Sonia Racine

Conseillère en développement collectif

AnimationDéroulement de l’animation

Étapes

1. Présentation de l’objectif de l’exercice (5 min)

  • Présentez clairement l’objectif de l’activité qui est de prendre le pouls du groupe pour ensuite pouvoir choisir ensemble ce qui sera retenu pour la suite.
    • Il n’est pas rare qu’un groupe ait déjà déterminé qu’il veut conserver 4 ou 5 enjeux maximum par exemple, ou qu’il souhaite donner un ordre de priorité à ceux-ci dans un certain laps de temps (ex. : 3 ans). L’activité permettra d’y arriver.
    • On peut aussi attendre à l’étape d’analyse de l’exercice pour voir ce qui ressort avant de déterminer un nombre. Il arrive que de très bonnes idées de « gestion » des enjeux ressortent à ce moment-là, permettant de considérer pleinement tous les enjeux retenus (ne pas en évacuer certains trop vite) et d’éviter ainsi des frustrations.

2. Choix des critères de priorisation (5 à 15 min)

  • Par une tempête d’idées, identifiez avec le groupe 4 à 5 critères qui guideront les choix à faire collectivement (une proposition peut avoir été faite à l’avance par le comité de préparation qui la présentera; elle devra alors être validée formellement par le groupe).  Par exemple, à la fin d’un diagnostic où un groupe aurait à déterminer des priorités ou encore l’ordre de priorité des différents enjeux ressortis, il pourrait se donner des critères tels que ceux-ci :
    • Enjeux sur lesquels nous croyons avoir de l’emprise à notre niveau;
    • Enjeux sur lesquels nous pouvons avoir un effet significatif;
    • Enjeux sur lesquels on ne s’attarde pas assez dans notre collectivité en ce moment;
    • Enjeux qui permettront à plusieurs de mettre à profit leurs expertises, compétences et ressources;
    • Enjeux pour lesquels on est motivé à travailler ensemble.
  • Validation des critères (possibilité de reformuler, d’en enlever ou d’en ajouter) :
    • Assurez-vous que le groupe est à l’aise avec les critères choisis et qu’ils sont bien compris de tous.

3. Choix individuels (5 min)

  • Remettez à chacun trois pastilles de couleur autocollantes (le nombre est en fonction de la taille du groupe et du nombre d’éléments à prioriser) et demandez-leur de venir les coller sur les éléments qui, selon eux, correspondent le mieux aux critères choisis ensemble.

4. Analyse (15 à 20 min)

  • Demandez au groupe ce qui ressort de l’exercice avec par exemple des questions telles que :
    • Quels éléments vous semblent les plus rassembleurs?
    • Qu’est-ce qui se dégage pour la suite de nos travaux?
  • Prenez les propositions et discutez-en :
    • Généralement, certains éléments ressortent beaucoup plus fortement que d’autres et deviennent presque naturellement des choix unanimes (ils sont de l’ordre des « terrains communs »).
    • Ce sont les éléments qui reçoivent un peu moins de votes, mais quand même un nombre significatif qui doivent être plus amplement discutés. Le groupe devra choisir ce qu’il en fera.

5. Validation des choix collectifs (10 min)

  • Présentez clairement ce qui semble avoir été retenu par le groupe et validez la décision.

PiègesPièges à éviter

Le principal piège de cette activité réside dans son apparente simplicité. On pourrait la voir comme une façon plus dynamique de voter à la majorité où les choix seraient uniquement dictés par le nombre de pastilles de couleur. C’est possible de le faire ainsi, mais c’est beaucoup moins riche et ça risque de créer de la frustration chez les participantes et participants qui n’auront pas « gagné » (impression de perdre son vote). C’est pourquoi le moment d’analyse collective des résultats est si important. C’est souvent là que surviennent des solutions originales qui n’auraient pas pu voir le jour autrement.

Un autre piège serait de ne pas se doter de critères avant de voter.

Suggestion et varianteSuggestions et variantes

  • Les possibilités d’adaptation de cette activité sont nombreuses. Selon l’objectif, la taille du groupe ou encore le nombre d’éléments à prioriser, on modifiera le nombre de pastilles de couleur à donner à chacun, le nombre de critères, le temps d’échange, etc.
  • Pour prendre le pouls du groupe encore plus spécifiquement, on peut aussi donner des pastilles de couleurs différentes pour qualifier les choix. Par exemple, on pourrait donner à chacun des pastilles vertes et rouges avec les consignes suivantes :
    • Vous pouvez mettre 4 pastilles au maximum, dont absolument une pastille verte;
    • Mettre une ou des pastilles vertes sur les éléments qui correspondent aux critères selon vous et pour lesquels vous (et votre organisation le cas échéant) êtes prêts à vous investir durant la prochaine année;
    • Mettre une ou des pastilles rouges sur les éléments qui correspondent aux critères selon vous mais pour lesquels vous (et votre organisation le cas échéant) ne pouvez pas vous investir durant la prochaine année.

RéférenceRéférence

Voir tous les outils